top of page
Rechercher

L'EMDR ET LES TROUBLES DE L'ATTACHEMENT



La thérapie EMDR est connue sous le spectre de la thérapie des traumas, retraitant les évènements traumatiques stockés de façon dysfonctionnelle dans le cerveau.

Lors d'un évènement traumatique, un dérèglement du système nerveux central va induire une impossibilité pour le cerveau à traiter, digérer, l'information en lien à l'évènement. Si bien qu'il en résultera un stockage dysfonctionnel de l'information, ce qui constitue la mémoire traumatique.

L'EMDR recouvre en réalité un champ plus large d'intervention, notamment celui de la sphère psycho-affective.


Il n'est pas rare que les patients évoquent une peur de l'abandon, une méfiance envers l'autre, une difficulté à s'engager sur le plan affectif, ou au contraire une impossibilité à se voir célibataire en restant avec un conjoint qu'ils n'aiment plus ou en multipliant les conquêtes; autant de facettes d'une même pièce : les troubles de l'attachements.


Le lien d'attachement c'est quoi?


La théorie de l'attachement (J.Bowlby, 1907-1990) soutient que l'être humain connait un besoin universel et vital de nouer des liens affectifs signifiants. C'est par un lien affectif profond, privilégié et sécure que l'enfant pourra se développer de façon structurée. Ce lien est basé sur un "caregiving" (prendre soin) cohérent et continu, offrant au bébé une adéquation entre ses besoins et les réponses qui y sont apportées. Cette expérience relationnelle précoce, donnera lieu au sentiment d'être soi. Ainsi, en découle la construction de modèles relationnels internes à l'origine de schémas plus ou moins opérants. Les premières figures d'attachement (entourage familier stable prenant soin du bébé) se construisent les deux premières années de la vie. L'enfant les utilise ensuite comme base de sécurité pour explorer le monde et son lien aux autres. Ces premiers patterns relationnels agissent de façon plus ou moins consciente. Ils seront constitutifs de la vie sociale et sentimentale.


Il existe deux grandes catégories d'attachement : sécure et insécure.



Les différentes figures d'attachement

(à partir des observations de M.Ainsworth)


L'attachement sécure se caractérise par un adulte, ou entourage, ayant su répondre de façon cohérente et appropriée aux besoins de l'enfant. Une fois adulte, celui-ci est alors confiant et connait en général, une vie relationnelle stable.

L'attachement anxieux évitant fait partie des attaches insécures. L'enfant traite de la même façon le donneur de soins et les personnes qui lui sont étrangères. L'adulte s'occupant de l'enfant est peu attentif aux besoins de ce dernier et encourage une indépendance précoce chez un petit être qui va inhiber son système d'attachement : ce sont des bébés qui pleurent peu, qui ont peu de demandes.

Ce pattern relationnel donnera un adulte ayant le sentiment de ne pouvoir compter que sur lui-même. Demander de l'aide est impossible, la méfiance et l'évitement sont deux écueils principaux à l'origine d'une possible difficulté à s'engager sentimentalement. Ce sont souvent des partenaires perçus comme rejetants et peu disponibles.


L'attachement ambivalent est également constitutif des attaches insécures. Le bébé se trouve face à un donneur de soin imprévisible, incohérent. Le système d'attachement va alors "s'hyperactiver", pour tenter de contrôler (et rendre prédictible) les réponses de l'environnement extérieur. Ce sont des bébés qui pleurent et crient plus que les autres. Devenu adulte, la peur d'être abandonné sera excessive, avec un besoin débordant d'attention et d'approbation. Le désir de fusion s'accompagne d'une tendance marquée par la jalousie. Dépendance affective et possessivité caractérisent ce style relationnel. Il n'est pas rare d'observer chez les personnes ayant un attachement ambivalent, une tendance à ruminer, tester, manipuler afin de jauger l'attachement du partenaire. Le besoin de sécurité affective insatiable guidera le modèle relationnel, dans l'optique de réduire l'anxiété.


L'attachement désorganisé s'observe chez les bébés manifestant un ensemble de comportements étranges, incohérents : retrait relationnel, attitudes de détresse intense, moments de figement, désorientation manifeste. Il s'agit de bébés confrontés à un parent incohérent, effrayé et effrayant. L'adulte est à la fois un danger et un réconfort. L'attachement désorganisé est le résultat d'une nécessité de stratégies d'adaptation de l'enfant pour survivre, associé aux négligences et maltraitances. Une fois adulte, les troubles psychiatriques ne sont pas rares, ainsi que la construction d'un Trouble Dissociatif de l'Identité (TDI) par lequel différents "alters" se sont mis en place et fonctionneront selon la situation. Le système d'attachement sera instable, désorganisé, imprévisible et formera un "tout multiple" avec des stratégies d'adaptation plus ou moins opérantes comme tentative de régulation émotionnelle.


Traitement des troubles de l'attachement


Le traitement thérapeutique des troubles de l'attachement dépendra de l'intensité du trouble et de sa forme. De façon générale, il est recommandé d'être prudent dans l'approche de cette "problématique archaïque", venant réveiller des patterns anciens.

Le travail sur l'enfant intérieur, à travers l'installation de figures ressources, d'un reparentage, et d'une stabilisation émotionnelle, permettra une meilleure sécurité affective interne.

En parallèle, la thérapie des états du Moi reste très efficace. Il s'agit de travailler sur certaines parties de la personne, parties traumatisées, blessées émotionnellement. C'est en y associant l'EMDR que ce travail pourra trouver tout son sens. Le patient allant à la rencontre de ces parties émotionnellement blessées y portera alors un autre regard, et pourra s'en détacher grâce au travail d'intégration de celles-ci.







184 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page